A l’origine, silence absolu. Le néant, non-présence, est pourtant la source du vivant. Ce rien, dans un mutisme douloureux, envahit néanmoins le tout. Le silence est pressant et s’agite. Il annonce les prémisse de son dévoilement. Enfin, de ce monde chaotique, du Rien, un cri retentira : Big Bang

Des millénaires plus tard, le 26 juillet 1978, advient un nouvel être humain : Louise Brown, premier enfant né par fécondation in vitro.

Avant que ce nouvel être ne soit conçu, dans son néant personnel, ses parents lui ont attribué un prénom : Louise. Pr le pouvoir de nommer, par la parole, la conception de l’enfant non-né s’exprime ; il existe dans le néant. Finalement, l’enfant nait et advient, en émettant son premier cri : le Big Bang de Louise.

Cette œuvre, lisible de gauche à droite, est la visualisation du premier cri de Louise Brown rendue possible grâce aux figures acoustiques de Chladni.